25€ offert par tranche de 499€ d'achat !

-10% : kit de grillage PRO et -5% : brise-vues

L’entretien d’une clôture, c’est un critère qui importe beaucoup dans le choix de ses matériaux constitutifs. En effet, ce sont ces derniers qui déterminent la fréquence et la nature des soins à lui porter pour conserver sa robustesse et son esthétique, car les uns résistent plus aux intempéries et les autres non. Ainsi, selon la composition du type choisi, les approches et le rythme d’entretien varient. Mais dans quel cas avez-vous besoin d’un professionnel ?

Pour les clôtures en PVC, en béton, grillages soudés, filets d’occultation et claustras

En théorie, ces matériaux ne réclament pas de soins particuliers. Cependant, quelques nettoyages avec un mélange à l’eau tiède et savonneuse permettent de conserver leur esthétique. De temps à autre, des vérifications périodiques, deux fois par an au moins, s’avèrent nécessaires pour s’assurer de la solidité de l’installation. Cela s’avère indispensable pour l’entretien des clôtures construites en filets synthétiques, en béton ou avec des claustras.

Ainsi, si vous constatez que les éléments se désolidarisent, un coup de tournevis, d’un outil adapté, ou d’attaches permet de consolider la fixation des piliers, des poteaux et des modules clipsés, selon le cas. De telles mesures doivent suivre une forte tempête, un orage, de grandes pluies, des coups de vent, etc. De cette façon, vous augmentez la longévité de votre investissement.

En ce qui concerne les clôtures en béton, elles servent souvent de substrats pour la mousse et les lichens. Ces derniers s’y poussent avec le temps et finissent par en ternir le design. Pour le prévenir, il importe alors de les pulvériser avec un produit anti-muscinée, de le laisser agir, de le brosser et de répéter le processus, si nécessaire, pour raviver son esthétique.

Entretien des clôtures naturelles en bois plein, en palissades ou végétalisées

À part les modèles constitués de plantes, ces barrières reçoivent à la pose un traitement pour renforcer leur résistance aux intempéries. Il s’agit la plupart du temps de quelques couches de peinture ou de vernis pour les protéger des agents pouvant entamer leur structure et leur robustesse. Cependant, elles servent aussi à révéler l’esthétique de votre installation. Pour les entretenir, il revient donc de renouveler ce traitement le plus fréquemment possible. Pour le bois, lorsque la clôture présente des dommages sérieux, la meilleure approche consiste à la changer.

Les palissades, beaucoup plus travaillées, ne requièrent par contre que quelques vérifications périodiques pour s’assurer des fixations des panneaux et de la solidité des poteaux. Si vous sentez la moindre faiblesse, pensez à revisser les supports. Parfois, sous la pression des intempéries, des lames peuvent céder, il vous revient donc de les réparer. Pour l’entretien des clôtures végétalisées, 100 % naturelles, elles résistent moins aux affres du climat.

Elles s’assèchent, se flétrissent et pourrissent selon le taux d’humidité, mais leurs fixations aussi se lâchent avec le temps. Pensez alors à renouveler les attaches cassées, à resserrer les liens et à couper les feuilles qui grimpent sur les canisses, osiers ou bambous. Par ailleurs, pour réduire le rythme d’entretien, vous pouvez opter pour des haies artificielles ou en brins, ou des murs végétaux en plastique.

Pour les ferronneries ajourées ou pleines

Qu’elles soient en maille, en kit ou modelées de façon artistique, les clôtures en ferronnerie réclament des soins particuliers. Bien qu’à l’installation, les professionnels leur appliquent une belle couche de peinture antirouille, elles finissent avec le temps par succomber aux intempéries. C’est pourquoi vous devez leur accorder une attention plus soutenue et des soins réguliers pour mieux la protéger.

Par conséquent, un nettoyage avec de l’eau tiède, de la crème à récurer et une brosse synthétique et souple sur perceuse s’avère nécessaire. En outre, vous pouvez aussi renouveler fréquemment la peinture en ponçant les éléments de la clôture, les dégraissant, et en appliquant un apprêt antirouille. Il faut également surveiller les parties susceptibles de recevoir des eaux stagnantes comme les surfaces larges, les poteaux et les fixations.

Quand recourir à un professionnel ?

Quels que soient les matériaux de votre clôture, des soins réguliers permettent d’accroître sa longévité. Cependant, parfois, malgré toutes ces dispositions, il arrive que les travaux à mener réclament l’intervention d’un spécialiste.

C’est souvent le cas lorsque vos barrières en fer forgé nécessitent un décapage, celles en bois exigent une reconstruction totale, ou que les fixations de leurs poteaux ont cédé. Enfin, pour trouver des clôtures moins exigeantes en entretien, explorez nos catégories de produits.