• Accueil Blog
  • Conseils
  • Comment poser un portillon facilement ? Le tuto pas-à-pas des experts Districlos

Vous avez décidé d’installer un portillon afin de créer une ouverture dans votre clôture ? Excellente idée ! Pratique et esthétique, celui-ci vous offrira la facilité d’accès dont vous avez besoin, tout en préservant la sécurité de votre propriété. Mais comment poser un portillon soi-même quand on n’a aucune expérience ? Nos experts vous révèlent leurs astuces, pour une installation en toute sérénité.

Bien choisir son portillon : la première étape pour une installation réussie

Pour réussir l’installation de votre portillon, commencez par sélectionner le bon modèle, c’est-à-dire celui qui correspond à vos besoins et vos contraintes. Voici quelques pistes pour vous aider à faire le bon choix !

Quels sont les différents types de portillons ?

Qu’est-ce qu’un portillon ?

Il s’agit d’une petite porte permettant le passage de piétons à travers une clôture.

Composé d’un seul vantail, il est surtout destiné à une utilisation extérieure : portillon de jardin, accès piéton adjacent au portail, délimitation d’un potager ou d’une aire de jeux pour enfants… En général plutôt basse, sa hauteur varie entre un et deux mètres, pour une largeur d’environ un mètre.

Choix de portillon : quelles sont les options ?

Vous pouvez faire réaliser votre portillon sur mesure ou opter pour un modèle standard vendu en kit prêt à poser. Dans les deux cas, plusieurs choix de conception s’offrent à vous.

Le matériau

Il ne vous aura sans doute pas échappé, en faisant le tour des rayons, que le portillon se décline désormais dans de nombreuses matières : acier, fer, aluminium, bois, PVC… Il en existe pour tous les goûts  !

La forme

Classique, moderne ou original… À chacun son style de portillon :

  • droit, 
  • bombé, 
  • biaisé, 
  • à chapeau de gendarme ou chapeau de gendarme inversé… 

Pour ne pas vous tromper et éviter la faute de goût, préférez un portillon assorti à votre grillage.

Le remplissage

À la recherche d’une opacité totale ou au contraire d’un effet de transparence, vous trouverez sans difficulté le portillon répondant à vos attentes.

Si vous souhaitez vous protéger totalement des regards, nous vous conseillons de vous tourner vers un modèle plein ou semi-plein, qui vous assurera un maximum de discrétion. Les modèles ajourés ou semi-ajourés permettront, quant à eux, de laisser passer plus de lumière. Sinon, posez-y un brise-vue !

Comment bien choisir son portillon ?

Si l’esthétique a son importance, ne foncez pas tête baissée sur votre modèle coup de cœur. Assurez-vous d’abord que le portillon sélectionné correspond bien à vos critères d’utilisation.

L’usage

Quel que soit le matériau de fabrication, la plupart des portillons sont conçus pour résister aux aléas extérieurs. Si vous vous tournez vers un modèle en bois, pensez toutefois à bien en vérifier les modalités d’entretien (nécessité d’appliquer un revêtement de protection par exemple).

Pour un portillon destiné à une utilisation quotidienne, soyez particulièrement attentif à la solidité et préférez un modèle robuste.

La taille

Si vous avez besoin de séparer deux espaces, un modèle de petite taille sera suffisant. En revanche, pour protéger des intrusions ou assurer une sécurisation pour les enfants, choisissez la mise en place d’un portillon plus haut.

L’ouvrant

Imaginez, une fois votre portillon de jardin installé et scellé, vous rendre compte que l’ouvrant ne se situe pas du bon côté. De quoi frôler la crise de nerfs ! Veillez donc à bien prendre vos précautions sur le sens d’ouverture au moment de faire votre choix, ou à opter pour un modèle avec ouverture réversible.

Pour plus de conseils sur le choix de votre portillon, nous vous recommandons la lecture de notre guide de choix du portillon.

Quel matériel prévoir pour installer un portillon ?

Évidemment, il vous faut avant tout un portillon en kit à monter, comme le portillon Jardin. Mais pensez aussi à vérifier votre boîte à outils avant de vous mettre à l’ouvrage. Rien de plus frustrant que de s’apercevoir, en cours de travaux, qu’on ne dispose pas du bon matériel !

Pour une pose de portillon, il faut prévoir :

  • une brouette,
  • une pelle pour verser le béton,
  • des cales et des tasseaux de bois,
  • du fil de fer (ainsi qu’une pince pour le couper),
  • un niveau à bulle,
  • un tournevis cruciforme et une pince multiprise,
  • une bombe de traçage pour marquer l’emplacement du portillon,
  • un marqueur multisupport,
  • un sac de béton (pensez à bien vérifier la quantité),
  • des gants et un mètre.

Comment poser un portillon ? Les différentes étapes pas-à-pas

Étape 1 : déballer le portillon

Commencez par déballer votre portillon avec soin. Loin d’être anecdotique, cette étape est cruciale et vous permettra de gagner du temps pour les suivantes. Assurez-vous que vous disposez bien de tous les éléments figurant dans la notice de montage et lisez celle-ci avec attention.

Étape 2 : préparer l’installation du portillon

Le prémontage

Pour cette étape, positionnez le portillon sur le sol, à l’horizontale, en veillant à bien identifier le haut et le bas.

Placez ensuite chaque poteau de part et d’autre du portillon, en installant celui muni de trous traversants du côté pivotant. Insérez le pivot du haut dans le cadre du portillon, et le filetage dans le poteau. N’oubliez pas de placer les rondelles entre le poteau et les boulons.

Renouvelez l’opération avec le pivot du bas.

L’installation des cales

Afin de maintenir solidement la structure tout au long de la durée du montage :

  • Placez des cales de bois de trois centimètres d’épaisseur, entre le cadre et le poteau.
  • Serrez les boulons à l’aide d’une pince, en commençant par ceux situés à l’extérieur.
  • Fixez les cales à l’aide de morceaux de fil de fer d’environ trente centimètres de longueur.

La fixation de la gâche

Toujours à l’horizontale, placez la gâche face au mécanisme de fermeture. Le côté plat du bec de cane doit être orienté vers la lèvre inclinée de la gâche. Fixez la gâche sur le poteau, grâce aux vis fournies dans votre kit.

Repositionnez ensuite correctement le poteau à côté du portillon.

La prise de mesure

C’est le moment de faire preuve de précision, et de prendre votre temps ! Pour être sûr de ne pas vous tromper, nous vous conseillons de procéder de la façon suivante :

  • Mesurez la distance entre le haut du cadre et le haut du poteau. 
  • Reportez cette distance sur le poteau d’en face, et renouvelez l’opération de fixation de cales à l’aide de fil de fer.
  • Marquez le milieu du bas de chaque poteau.

Il ne vous reste alors qu’à mesurer la distance entre les deux repères. Elle correspondra à l’espace (ou entraxe) entre les deux trous à creuser.

Étape 3 : délimiter l’emplacement du portillon 

À l’aide d’une bombe de traçage, marquez au sol la position des trous, en respectant la mesure effectuée à l’étape précédente.

Creusez deux trous de quarante centimètres de largeur et cinquante centimètres de profondeur.

Étape 4 : installer le portillon

Vous pouvez désormais positionner votre portillon à la verticale et le placer dans les trous que vous avez creusés (vagues vers l’extérieur de la propriété).

Pour le maintenir hors sol, installez quelques cales. Pensez à vérifier que la structure est bien droite (à l’aide du niveau à bulle). Ajustez avec des cales de bois supplémentaires si nécessaire.

Assurez-vous que la distance entre le sommet du poteau et celui du cadre est de 5 centimètres.

Une fois le portillon correctement positionné, utilisez des tasseaux de bois pour le maintenir bien en place. 

Étape 5 : sceller le portillon

Voici enfin venu le grand moment : celui de fixer solidement votre portillon au sol. Pas de panique, c’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît !

Commencez par préparer le béton, selon les instructions figurant sur le sac. Utilisez ensuite une pelle pour verser le béton dans les trous, juste en dessous du niveau du sol. Veillez à bien tasser.

Laissez sécher 48 h avant de retirer les tasseaux et les cales de bois. Recouvrez le béton à l’aide de terre pour combler les trous.

Étape 6 : finaliser la mise en place du portillon

Soigner les finitions

Et voilà, la pose est finie ! Il ne vous reste qu’à régler les derniers détails :

  • Vérifiez à nouveau le niveau de votre portillon à l’aide du niveau à bulle.
  • Assurez-vous que tous les boulons soient bien vissés.
  • Fixez la poignée et assurez-vous qu’elle fonctionne correctement.
  • Placez les bouchons de finition.

Comment modifier le sens d’ouverture du portillon ?

Vous souhaitez finalement modifier le sens d’ouverture de votre portillon ? Rien de bien compliqué, mais soyez méthodique :

  • Dévissez légèrement le haut et le bas de la serrure.
  • Retirez le barillet et ses vis.
  • Repérez le cran permettant de dégager le bec de cane de la serrure. 
  • Faites pivoter le bec de cane et réenclenchez-le.
  • Repositionnez la serrure, et revissez légèrement en haut et en bas. 
  • Vérifiez le bon fonctionnement du barillet, puis fixez-le.
  • Vissez correctement les vis du haut et du bas. 
  • Dévissez la gâche puis inversez-la. 
  • Placez le cadre du portillon de l’autre côté.
  • Revissez la gâche.

Et voilà, vous savez désormais comment poser un portillon ! Et si vous souhaitez l’accompagner d’une jolie clôture, pensez à consulter la checklist installation clôture de nos experts. 

Districlos