Quelques conseils pratiques sur l’installation d’un portillon

Vous souhaitez cloisonner une petite partie de votre jardin ou renforcer l’accès à votre espace privé ? De nombreuses options s’offrent à vous pour sécuriser le lieu. La pose d’un portillon se présente comme la meilleure alternative : il est très facile à installer et très pratique. Le choix et l’installation de ce type de porte ne doivent pas se faire au hasard. Afin d’assurer la réussite du travail, il faut procéder avec méthode. Vous ne savez pas par où commencer  la pose de votre portillon ? Cet article vous en dit plus.

Les préparations à faire avant l’acquisition

Avant de faire l’acquisition d’un portillon, il faut d’abord prendre les mesures de l’espace où il va être installé. Assurez-vous que les mesures sont bien précises, notamment la hauteur de clôture de piscine et la largeur de l’espace de passage si c’est cet espace dont vous souhaitez sécuriser l'accès. Vous pouvez vous adresser à un professionnel pour assurer la réussite de cette opération.

En fonction de l’espace dont vous disposez, vous trouverez sur le marché des portillons de différentes tailles : 1m, 1m25, de 1m50, de 1m75, de 2m de hauteur. Vous êtes libre de choisir la largeur qui correspond à votre besoin. Il ne faut pas également oublier de préparer les outils d’installation. En plus de l’outil de mesure, vous aurez besoin d’un niveau à bulle, d’une clé à pipe, d’une pelle, d’un tournevis…

Le choix de votre portillon

Les portillons se déclinent en plusieurs modèles. En fonction du résultat que vous souhaitez avoir, vous pouvez choisir des portillons 1 vantail ou 2 vantaux, barreau ou grille… Pour assurer la sécurité du lieu, il est conseillé d’opter pour les portillons fabriqués à partir des matériaux robustes et durables. Il ne faut pas également négliger le côté esthétique.

Les portillons en bois sont très design : ils sont parfaitement adaptés aux petits cloisonnements. En faisant le tour du marché, vous trouverez sûrement le modèle le mieux adapté à votre besoin. Si vous n’arrivez pas à faire le choix de votre portillon, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel pour obtenir des conseils.

L’installation d’un portillon

Avant la pose d’un portillon, il faut d’abord préparer les piliers. Pour cela, vous devez creuser deux trous dont l’espace entre eux correspond à la largeur du portillon à installer. Suite à cela, il ne vous reste plus qu’à poser deux piliers sur votre haie ou votre brise-vue, tout en assurant son positionnement à l’aide d’un niveau à bulle.

Pour assurer une installation solide, vous pouvez utiliser un kit platine et ajouter du béton. Une fois les piliers bien fixés au sol, il faut maintenant installer le pivot sur les platines et visser le portillon dessus. Lors de cette opération, il est toujours préférable de commencer par la platine du bas. Pour faciliter les étapes de l’installation, il est conseillé de privilégier les portillons déjà équipés de poignée. A la fin de l’installation, il ne faut pas oublier de faire une petite vérification.

Les avantages liés à l’aménagement de cette ouverture

Alors qu’un portail sert essentiellement au passage des voitures, un petit portique permet de contrôler l’accès à votre espace privé. De fait, cette entrée secondaire devient un passage obligatoire pour ceux qui veulent entrer chez vous. Dans le cas d’un modèle automatisé, vous avez la possibilité de définir des droits d’accès aux personnes de votre choix.

Grâce à ce système de robotisation, l’ouverture et la fermeture du petit portail peuvent se faire à distance, depuis la cuisine, le salon, etc. Pour les amoureux de la haute technologie, un équipement domotique favorise aussi la gestion du portillon via une tablette ou un smartphone. Si vous avez des enfants chez vous, cet aménagement est un excellent moyen pour les mettre en sécurité dans la cour.

En effet, l’installation d’un portillon constitue une barrière pour les tout-petits et permet de contrôler leur sortie de la maison. Par exemple, si une balle se retrouve hors de la maison en plein jeu, les enfants pourront prendre par cette issue pour aller la chercher en toute sécurité. Enfin, sur le plan esthétique, cet équipement s’harmonise facilement avec le décor de votre maison : forme, teinte, matériaux.

Les différentes utilisations de cette porte

En optant pour l’installation d’un portillon, soyez rassuré qu’il serve à de multiples usages. Dans un premier temps, cette petite porte apparaît comme un aménagement pratique pour compartimenter le jardin. En d’autres termes, il est un accessoire indispensable pour mettre une séparation entre les différentes parties du potager : coin légumes, étang, poulailler, etc.

Ainsi placé, il joue aussi le rôle d’un accessoire décoratif qui crée une beauté originale au côté des haies ou des fleurs. Par ailleurs, si vous voulez qu’un espace restreint paraisse plus grand, implantez-y un portillon. Pour les occupants d’une résidence, cette ouverture facilite les déplacements et vous épargne la contrainte de toujours emprunter l’entrée principale.

Le coût nécessaire à l’installation d’un portillon

Si vous avez en projet d’installer un portillon dans votre maison, il est nécessaire d’établir d’abord un budget. Avant toute chose, notez que l’établissement d’un devis doit prendre en compte le matériau choisi, le mode d’ouverture du passage et les contraintes du chantier. De même, les frais d’exécution des travaux d’aménagement influencent la valeur totale des dépenses.

Le coût des travaux selon les matériaux

L’aluminium et le PVC restent les matières les plus utilisées pour un aménagement à domicile. Mais on note, quant à leurs prix, une différence notable. Cependant, leurs légers poids facilitent énormément leur montage. En général, pour un système non motorisé, il faut prévoir entre 300 et 600 euros, respectivement pour ces deux matières.

En revanche, les portiques en bois et en acier nécessitent une certaine expertise pour être montés, à cause de leur densité. Par conséquent, leur assemblage requiert un investissement important, et l’usage d’outils spécifiques. Les coûts nécessaires à la pose d’un portillon en acier peuvent varier entre 300 euros et 650 euros. Quant au petit portail en fer forgé, son installation requiert également un budget important, car il se fabrique essentiellement sur-mesure.

Un tarif selon le mode d’ouverture

Vous l’avez bien compris : le coût de la pose du petit portail peut aussi être influencé par le mécanisme d’ouverture et de fermeture. Ainsi, le portillon à deux battants fait partie des modèles accessibles. Avec un budget allant de 300 à 600 euros, vous pouvez l’avoir chez vous.

En parallèle, le portique coulissant s’implante avec un budget un peu plus élevé, soit environ 700 euros. Le prix d’installation de votre équipement d’ouverture peut encore grimper si vous décidez d’incorporer un système domotique, ou tout autre mécanisme de haute technologie.